Au cas où…

Vendredi dernier, je me suis levée tôt. Ouais parce que il y en a qui bossent! Enfin… Moi je ne bossais pas mais par solidarité pour ceux qui bossaient ben je me suis levée… Et puis, en fait, je dois avouer que tôt le matin, c’est le seul moment où on peut être enfin tranquille quand on a des monstres enfants qui eux sont encore en vacances (mais pas pour longtemps, niak niak niak)

Donc, de bonne heure et de bonne humeur, et plutôt que de lézarder devant la télé (toujours pas vu ma téléréalité de merde d’ailleurs), je me suis dit que c’était le jour idéal pour mettre en application les conseils de Marie Kondo sur le rangement. Il était temps d’ailleurs parce que ça fait quand même quelques mois que j’ai lu son livre « la magie du rangement » mais j’espérais naïvement que, telle Marie Poppins, tout se rangerait tout seul mais non…

Armée de mon seul courage, bien décidée à en découdre et à tout foutre à la poubelle (bon, elle a pas dit ça comme ça, Marie, mais en gros c’est ça) je m’attaquai donc à la cuisine dans l’idée de la transformer en espace zen, vide de tout élément inutile. Je fus rejointe dans ma lutte par ma fidèle alliée, toujours juste réveillée, ma fille de 9 ans qui trouvait ça super de nettoyer, balayer, astiquer, kaz là toujou pimpante… (je ne sais pas d’où elle tient cette amour du rangement, ce qui est sûr c’est que ni de moi, ni de son père, serait-elle extraterrestre? Ou la fille cachée de Marie Kondo?)

En mettant de l’ordre dans les tiroirs, j’ai fait la découverte de « monstres cachés » qu’il était temps de faire sortir:

  • 36 paires de baguettes chinoises célibataires, déjà séparées pour être utilisées, puis lavées (soit 72 baguettes en tout, CQFD). La question maintenant est: que faire avec? N’y aurait-il pas un super Tuto pour les transformer en magnifique déco de jardin ou un truc du genre? Une idée ? Mais joli, hein, pas un truc du style cadeau de la fête de mère, si vous voyez ce que je veux dire…)
  • 17 paires de baguettes encore en couple (pas séparées)
  • Sauvetage de 116 pailles multicolores, perdues dans ce chaos, il était temps pour elles, un peu plus et c’était la poubelle…
  • Pots en plastique (type Tupperware mais du chinois, ben oui, elles venaient bien de quelque part les baguettes…). 16 ont été provisoirement conservés (enfin provisoirement…) et 30 sont passés à la trappe (oui, parce que plus de place dans les placards, parce que le but c’était quand même d’y voir un peu plus clair, non?)
  • Un allume-gaz ou Allume-feu, je ne sais pas comment ça s’appelle, datant, au moins, des années 70, qui maintenant s’appelle poubelle vu qu’il ne marchait pas, le traître!
  • Une poignée de tiroir de rechange, au cas où, (encore faudrait-il le savoir qu’on l’avait, enfin maintenant je sais…) sauf qu’il n’est pas à la bonne taille (donc inutile même au cas où…)
  • Un porte-sac promotionnel (pour accrocher son sac à la table lorsqu’on est au restaurant, sauf qu’il faut penser à le mettre dans son sac et pas dans le tiroir de la cuisine, parce que sinon ça sert un peu à rien… Enfin moi j’dis ça…)
  • Le menu d’un restaurant chinois à emporter (les plats , pas le chinois bien sûr…)
  • Un MAGNIIIIfIIIQUE pose-cuillère (en forme de cuillère bien évidemment mais en plus gros) aux couleurs chamarrées-bigarrées d’un monument célèbre offert par des convives de passage: « Oh merciiiiii, j’en ai teeeeellement rêvé toute ma vie d’un… comment dire…truc comme ça… Euh… Ils ne le faisaient pas en plus discret? (Sourire forcé) excusez-moi un instant, je vais… vomir… »
  • Une boite d’allumette grande taille, suivies de près par des allumettes grande taille qui avaient la volonté de s’émanciper un peu et de faire une fugue, pour, sans doute,  partir faire la bringue avec leurs nouvelles copines, les baguettes chinoises…
  • Le papier qui entourait une boîte de sardines achetée au Portugal que mon homme avait adoré (la boite, enfin les sardines, pas le papier), souvenir de vacances…
  • Le guide d’instruction du cuiseur de riz, un chocolat emballé, un livret de recettes appenzeller, cherchez l’intru…
  • Une poignée mobile pour des casseroles pourtant déjà parties vivre leur vie, ailleurs, loin de chez nous…
  • Un magnet Girafe d’une collection de gâteaux que mon fils me faisait acheter juste pour reconstituer la carte d’Afrique sur le frigo mais existant déjà en triple exemplaire…
  • Deux tir-bouchons classiques et 3 limonadiers, normal chez une famille atteinte du syndrome de Dory qui donc ne se souvient jamais qu’elle en a déjà.
  • Des bouchons de lièges en veux-tu en voilà, parce qu’un jour je ferai quelque chose de joli avec. Au fait, vous n’auriez pas un Tuto?
  • 3 ouvre-boites, laissés à leur triste sort puisqu’on achète maintenant que des boites à ouverture facile…
  • 5 truc en plastique pour utiliser plus facilement les baguettes chinoises…
  • 4 pilons à Mojito, vestiges d’une soirée passée à Paris lorsque j’étais étudiante, il y a… Ok, tu sors!
  • Un kit de couvert en plastique d’une grande compagnie aérienne pour le cas où on se retrouve sans couvert… dans une cuisine… poubelle donc
  • Une quantité astronomique de bougies d’anniversaire de tous types, tailles, couleurs, avec ou sans numéro, avec ou sans paillettes… Ça tombe bien, la semaine prochaine c’est mon anniversaire! Just in time! 😉
  • Et

3 heures plus tard.

Bon alors, la cuisine n’est toujours pas un espace zen digne de « Marie-Claire Maison » mais, au moins, elle est quand même plus rangée. Elle a raison Marie Kondo, il faut faire le vide et éviter ensuite de garder des choses inutiles. Un esprit sain dans une maison rangée, désormais ce sera ma devise!

Oh! Ben, c’est quoi ce bitoniau en plastique dont personne ne sait vraiment à quoi ça sert? Je sais pas si je devrais vraiment le jeter…

Nan! Je vais le garder dans le tiroir de la cuisine. Ça pourrait servir, au cas où…

 

4 commentaires sur « Au cas où… »

  1. je l’ai fait cet hiver mais je m’aperçois que je peux le refaire aujourd’hui… pis dans les chambres, la salle de bain, mon ancien atelier que je ne reconnais plus et que je ne veux plus regarder sinon je péterai un câble car mon mari est un fichu bordélique qui ne jette rien !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s