Mardi, c’est comme Lundi, mais un jour plus tard…

Quand tu cherches pendant plus d’une heure tes lunettes parce que tu les as posées « quelque part » pour aller te faire à manger…

Au commencement, tu cherches partout. D’abord, dans des endroits dits « normaux » (étagères, table basse, etc…) puis, comme les experts à Manhattan, à Los Angeles ou à Aurillac, tu élargies tes recherches.

Tu refais ton parcours, une fois, deux fois, trois fois… Devant l’échec évident et déprimant et surtout l’absence de preuves corroborantes, tu hésites à laisser tomber, à lâcher l’affaire, à pleurer toutes les larmes de ton corps, à hurler ton désespoir de n’y voir que dalle… Mais non, tu es une warrior, bordel de merde! Alors, tu te ressaisies et tu recommences, plusieurs fois.

Et puis, bah, t’es tout seule chez toi alors tant pis pour la honte! Oui… tu vas dans le frigo (parce qu’on sait jamais…) puis tu regardes dans les placards de la cuisine (il ne faut écarter aucune piste, il a dit l’expert…).  Désespérée, tu ouvres même le four… (ouais, no comment…)

Pendant ce temps, je suis sûre que tes connasses de lunettes te narguent et s’amusent de te voir passer et repasser tes mains dans tes cheveux pour être sûre qu’elles ne sont pas sur ta tête. Ben oui, c’est sournois des lunettes!!

A bout de force, tel un cachalot épuisé sur une plage abandonnée, coquillages et crustacés, tu te jettes sur le canapé, le seul ami qui te reste. Enfin, c’est ce que tu crois jusqu’à sentir la douleur due à l’attaque de la p…. de branche des lunettes dans ton dos. Le canapé était complice, c’est sûr!

Morale de l’histoire: Il faut changer le canapé noir pour un plus clair. Ça lui apprendra à cet enfoiré!

Morale de l’histoire 2: Oui, mais les enfants vont se régaler à « décorer » et  « personnaliser » le nouveau canapé clair. Donc, oublier « Morale de l’histoire 1 ».

Morale de l’histoire 3: J’ai vraiment besoin de repos, moi. Faut que j’aille me faire une petite sieste, d’une heure, d’une journée… Une semaine, ce serait pas mal…

Morale de l’histoire 4: Il est où, au fait, mon lit? Arghhh non, c’est pas vrai! Ça recommence! Bon je vais voir dans la cuisine, on ne sait jamais…

 

9 commentaires sur « Mardi, c’est comme Lundi, mais un jour plus tard… »

  1. Ah je vois que je ne suis pas la seule, ça me rassure un peu (#team40) ! Mais dans mon cas, ce que je supporte encore moins, c’est quand on me demande « où t’as mis mes clés/lunettes/cahiers de cours etc. » alors qu’évidemment je n’ai touché à rien. Ou qu’on me planque MES affaires. Je précise, « on » n’est pas mon canapé, noir comme le tien pour les mêmes raisons. Pfff ! Sales gosses qui veulent me faire croire que j’ai Alzheimer 😉

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s