Kintsu…quoi?

Quand un objet se casse, on se retrouve généralement face à trois choix:

  • On le laisse en l’état, on attend, peut-être que quelqu’un nous aidera à le réparer, qui sait? Ou pas… mais on ne veut pas s’en débarrasser… Vous savez? Le fameux petit bijou en toc qui ne vaut absolument rien mais qui a une valeur sentimentale énorme (parce que c’est Tatie Odette qui nous l’a offert quand on avait réussi à traverser la petite rivière de derrière la maison de Papy et Mamie…), celui qui est impossible à réparer mais dont on est incapable de se séparer…

  • Le jeter pour ne plus voir cet objet… (Cachez-moi cet objet que je ne saurais voir…)Alors, on se lamente, on pleure puis on oublie, parfois… On en rachète un autre ou on en trouve un autre qui va remplacer le premier… Ou pas…

  • Le réparer ou du moins essayer de le réparer pour que l’objet retrouve son aspect original. L’idée, souvent, c’est de ne jamais (Ô grand jamais), voir les failles, les brisures, les dégâts provoqués par la casse. On essaie toujours de faire comme si rien ne n’était.  On dissimule, on masque l’évènement traumatisant par de la colle, la plus forte possible, on presse les morceaux les uns contre les autres, éperdument, en se disant que plus on y met de la force plus ça tiendra et on se félicite que les autres n’y voient que du feu. Du moins, on essaie se le faire croire… Et si ça ne marche pas, si on voit les traces de collage, s’il persiste une faille, aussi petite soit-elle mais qui nous obsède (comme ce minuscule bouton sur le bout du nez qu’on découvre un matin où on s’est levé du pied gauche), on n’arrivera pas à l’oublier et on finira par jeter l’objet… (retour à la case départ, vous ne touchez pas 20.000…)

Ce qui est valable pour les objets l’est aussi pour tout. Evidemment! Le rapport que l’on a avec les objets parle souvent de nos rapports aux autres par exemple… Enfin, moi j’dis ça… J’dis rien… Mais peut-être est-ce comme ça qu’on nous a élevé après tout! La fameuse société de consommation! On parcourt tous la vie avec nos objets neufs, brisés, cassés, réparés comme on a pu et libre à nous de les jeter, de les laisser en l’état ou de les réparer encore…

Un jour, je suis tombé sur un article qui parlait du Kintsugi. Et là vous vous demandez de quoi je vais vous parler encore?!

Comme ce mot l’indique, c’est un truc japonais. Et puis, vous les connaissez les japonais, ils aiment bien faire des trucs au nom imprononçable, que eux seuls sont capables d’inventer et surtout de pratiquer.

Le kintsugi, donc, est l’art de la réparation. Oui, parce que eux quand ils cassent un truc, ils en créent un ART! Fortiches les gars quand même!

En fait, ça part d’une autre philosophie. Plutôt que de dissimuler les ruptures, les cassures, les failles, l’art du Kintsugi est une technique de réparation de céramiques en incorporant les dégâts dans l’esthétique de l’objet ainsi réparé. Vous me suivez? L’idée c’est que tout évènement fait partie de cet objet, de son histoire et ne doit pas être caché sinon intégré visiblement par la réparation. En d’autres termes: on ne le déguise pas, on le sublime! Pas mal, non?!

Le principe est simple: on recolle les morceaux avec une laque spéciale mélangée avec de l’or, de l’argent ou du platine. Et je dois dire que le résultat est souvent beaucoup plus beau que l’objet original. Enfin, c’est une question de goût mais en tout cas, ils y ont mis du coeur à l’ouvrage, les gars, et rien que ça, ça mérite d’être reconnu!

En gros, c’est une sorte de résilience des objets!!!  Oui. J’adore le concept!

Et puis, je me dis qu’il y a quand même quelque chose à apprendre de ça, non?

Et si, nous aussi, on essayait de mettre un peu de Kintsugi dans nos vie, ça donnerait quoi? Peut-être des gens plus apaisés, plus tranquilles, plus heureux?

Alors on s’y met? 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s