C’est beau les mélanges!

Mon homme est catalan et moi je suis française. Ici, à Barcelone, je suis l’étrangère de la famille et quand nous vivions en France,c’était lui, l’étranger.

Enfin, théoriquement, parce que plus d’une fois c’est moi, la métisse, qu’on a pris pour l’étrangère mais enfin bon…

Du coup, il y a toujours, où que l’on soit, une membre de la famille qui prend la place de l’étranger.

Et cette place n’est pas des plus faciles…

Par exemple, au début, comme vous ne comprenez rien à ce que disent les autres de « l’autre » famille, différence de langue oblige, ben, vous ne dites rien. Du coup, vous passez pour une idiote qui n’a pas d’idée et qui a une très proche ressemblance avec la plante verte, à la différence près que vous ne buvez pas que de l’eau, ce qui vous aide à endurer les longs repas de famille où vous les voyez tous s’agiter dans tous les sens sans comprendre un traitre mot de la conversation… Alors en plus de passez pour une idiote sans idée ni jugement intéressant, vous passez pour une alcoolo. Mais comme vous ne comprenez rien, ben c’est pas grave et vous continuez de sourire bêtement.

Plus tard, vous vous êtes enfin mis à la langue de l’autre. Mais une chose est d’aller dans une boulangerie pour demander du pain (et continuer à sourire lorsqu’on vous tend un croissant…) mais de là à prendre part à une conversation mouvementée sur la durée du temps scolaire… Alors dans ces fameux repas de famille où tous s’agitent toujours encore plus, ben, vous, vous souriez, toujours. Sourire qui peut parfois prêter à confusion lorsque la conversation tourne autour des problèmes de corruption qui touchent le pays en ce moment…

« Celle-là », se dit sûrement le beau-frère un peu hippie, « elle a surement un compte caché en Suisse. Sinon, pourquoi mon frère se trainerait-il une plante verte qui n’arrête pas de picoler… »

Enfin, vous arrivez au moment où vous maitrisez suffisamment la langue pour pouvoir donner votre avis et là, tout le monde se dit que c’est finalement chiant et regrettent le temps de la plante verte assoiffée…

Ceci dit, lorsque vous prenez la parole et bien que vous y mettiez tout votre être pour être convaincante, vous dites souvent… n’importe quoi!

Ce ne sont pas vos idées qui sont en cause, quoique parfois… Non, c’est souvent le moment le plus propice aux contre-sens et autres prononciations suspectes.

Et oui, pas facile de prononcer certains mots! Mon homme, par exemple, a un grand problème avec les U puisque ce son n’existe pas dans sa langue, remplacé par le son OU. Mais il fait des efforts surhumains pour y arriver quitte parfois à le prononcer quand ce n’est pas approprié. Il est souvent passé pour un obsédé sexuel lorsqu’il vantait à ses clientes la coupe parfaite d’un pull ras du cU…

De même, il ne fait pas la différence entre le V et le B, et utilise l’un ou l’autre selon ses humeurs. Ce qu’il fait qu’il a déjà demandé à ce qu’on mette une Vache sur un meuble pour le protéger…

Mais maintenant, moi, qui me moquais allègrement de mon homme en France, je commence à faire profil bas… depuis que j’ai moi aussi vécu des vrais moments de solitude…

Le pire, jusqu’à présent, fut le jour où j’étais dans une séance photo avec la classe de taekwondo pour faire une surprise à un élève qui partait. On prend tous des poses de Taekwondo, tous ensemble. Jusque là tout va bien. Puis des photos de groupe normales, tous sérieux et droits à côté du Maître. Puis souriants. Et avant que la séance ne se termine, j’ai l’idée, grandiose, d’en faire une plus informelle, moins stricte, plus sympathique. Et donc je me dis qu’il serait bien qu’on en fasse une en groupe désordonné, genre photo de vacances où tout le monde essaie d’être sur la photo, une sorte de grosse boule… J’ouvre donc ma grande bouche et jette à la cantonade un « et maintenant tous en boule! » que je traduis littéralement par un  » Y ahora, todos en pelota! « …

Tous se tournent vers moi, interdits.

Pensant qu’ils n’ont pas compris, je crois bon de le répéter un peu plus fort et avec un air vraiment ravi.

C’est quand on m’a expliqué que ce que je venais de dire que je suis partie le plus discrètement possible… Je venais de crier joyeusement et simplement: « Et maintenant, tous à poil! »

Un commentaire sur « C’est beau les mélanges! »

  1. Ma Définition du mélange… « j’adoucirai de ma glace ton doux soleil Brulant », « nos deux corps se mélangent pour devenir café Olé » ! hi hi hi
    Vive le mélange, et j’encourage nos enfants à le perpétuer..
    Je t’embrasse
    Tony

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s